Cinq filles couleur pêche

Le scénariste d’American beauty vous convie au mariage de Sandy et de Scott. Ils sont beaux, riches, parfaits. Mais vous ne les verrez jamais et la plupart des demoiselles d’honneur déteste la mariée.

Mais alors, pourquoi y participent-elles ?

Alan Ball, le scénariste en vogue de True Blood, Six Feet Under et American beauty, vous invite à découvrir cinq demoiselles d’honneur engoncées dans leur robe acidulée et prisonnières des dilemmes auxquels elles doivent faire face.

Une cruelle comédie virevoltant sans cesse entre drôlerie et émotion, puritanisme et sexualité débridée. Les travers et l’hypocrisie de la middle classe américaine, sur un ton souvent osé et désinvolte !

Voilà ce qu’on m’a proposé de voir ce soir.
Et bien je n’ai pas été déçue !

Une pièce piquante, pétillante, bien rythmée avec des actrices crédibles, drôles, touchantes (bon, il y a un acteur aussi ^^, mais son rôle est moins important). En fait, c’est très simple, pour les filles qui veulent la recette d’une soirée ovaire couillue, tout est dans cette comédie. Et pour les mecs qui aimeraient savoir ce que c’est :

ALLER VOIR CETTE PIÈCE ! (lien de réservation inside)

(c’est très instructif, les garçons… Si si j’vous assure !)

Beaucoup de thèmes sont abordés. Le texte est très bien écrit, avec quelques répliques cultes ! Il y a des passages troublants qui touchent à des sujets sensibles mais avec tellement de sincérité.

Cinq femmes avec des points de vues et des aspirations différentes. On se retrouve beaucoup dans cette pièce. Les actrices ont vraiment su me parler et je suis ressortie, enchantée, émue et conquise ! Personnellement, j’ai accroché progressivement à chacun des personnages : Margaret pour son côté rebelle, puis Georgia la grande gueule blasée, puis Julia la désillusionnée qui cache un infime espoir, puis Brenda la lesbienne assumée… (moins France qui est peut être trop naïve pour que je m’y identifie, mais qui m’a beaucoup fait rire malgré tout).

Comme une balle rebondissante, tout va très vite et on se laisse embarqué dans ces discussions de filles qui polémiquent, se racontent tout (l’alcool aidant) dans un contexte on ne peut plus propice à la critique (un mariage… quoi de mieux pour jaser!). On devine la complicité des acteurs sur scène et il se passe tellement de choses entre elles et dans cette petite chambre qu’on aimerait les rejoindre et participer à leurs débats animés.
Même si je pense que le public féminin prendra énormément de plaisir à entendre ses filles à la langue bien pendu faire leurs langues de vipère, je pense que les hommes savoureront le cynisme et le sarcasme de certaines ! Ici, on parle de nos envies, angoisses, jalousies, peurs… Mais on parle aussi de nos rêves, de l’amitié et de l’amour.

Même si je m’attendais à ce que tout parte en vrille sur la fin, je trouve qu’il reste un message positif de reprise en main… comme si un vent de changement soufflait sur ses filles, leur redonnant quelque part espoir pour l’avenir !
Autant dire qu’on en a bien tous besoin en ce moment ^^

Avec Frédérique Fricker, Barbara Lambert, Magali Loison, Véronique Martin, Andrea Wagenknecht, Guillaume Maddaleno.
Mis en scène par Benjamin Castaneda.
Théâtre Musical Marsoulan
20 rue Marsoulan
75012 Paris

ATTENTION : Il ne vous reste que mercredi pour en profiter ce mois-ci, mais la pièce reprend à partir du 8 janvier les dimanches et lundis à 20h, les jeudis à 21h30 (relâche le dimanche 22/01). En février, vous pourrez en profiter les dimanches et mardis à 20h (relâche le dimanche 26/02).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.