Par chance, vendredi 13 je n’étais pas au Bataclan. J’étais aux Etoiles pour le concert de Jarryd James et j’ai marché jusqu’à République avec une amie pour profiter de la douceur de cette belle nuit parisienne… qui s’est transformé en cauchemar.

Alors non je ne vais pas écrire l’horreur (je n’ai rien vu), la peur (je l’ai ressenti), la tristesse (j’ai encore les yeux rouges), la colère (elle me serre la gorge). Je vais simplement continuer à faire ce qu’il y a de mieux à faire : parler de musique, dessiner, vous faire rire et vous inciter à vivre !

Bataclan2015-72

 

Plus que jamais nous ne devons pas nous arrêter de sortir, d’aimer et de nous laisser porter par la musique. Plus que jamais elle doit guider nos pas et nos âmes vers l’union et l’envie de bâtir ensemble un monde meilleur. Prenez soin de vous !

Là où est la musique, il n’y a pas de place pour le mal.
Miguel de Cervantès

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *